Président Ligue Grand Est FFAAA
Frédéric MUNSCH
5 rue des 3 piliers
51100 REIMS
06 80 05 24 64
Webmestre
Un problème d'affichage ? Une erreur ? Un stage manquant ? Contactez-moi
Thomas Lutter
7 AVENUE CLEMENCEAN
67560 ROSHEIM
06-24-47-33-64
logo
logo

Aïkido

La confiance est en moi

Qu'est-ce que l'Aïkido ?

Parfaite école d’enseignement, d’expérimentation et de développement des valeurs morales et physiques de la personne, l’Aïkido représente une méthode d’éducation complète

La pratique de cette discipline améliore la santé par :
– le développement harmonieux de toutes les parties du corps
– l’augmentation de la souplesse des articulations
– la correction de la colonne vertébrale
– le contrôle de la respiration
– la relaxation
– l’endurance

L’étude des mouvements impose :
– l’étude du déséquilibre
– la connaissance et l’utilisation de l’énergie
– le développement des réflexes

La coordination physique et mentale conditionne la réalisation de chaque technique et provoque en même temps que la transformation physique externe du corps une métamorphose interne morale.

Par le respect du bushido, code d’honneur et de morale traditionnelle des arts martiaux japonais et l’esprit particulier de non-violence qui caractérise l’Aïkido, le pratiquant acquière les valeurs morales les plus élevées telles que :
– politesse
– modestie
– bonté
– loyauté
– fidélité
– honneur
– courage et parfaite maîtrise de soi

L'Aïkido en détails

Discipline martiale, l’Aïkido permet de s’épanouir harmonieusement sans nuire aux autres. Plus de 60 000 personnes pratiquent l’Aïkido en France, deuxième pays au monde où l’Aïkido est le mieux implanté après le Japon, son pays natal. C’est une discipline ouverte à toutes et à tous, quels que soient l’âge, le sexe la taille et le gabarit.

Harmonie, équilibre et dépassement de soi sont les trois enseignements majeurs de cette discipline martiale traditionnelle. Sur le plan physique, l’Aïkido assure un développement harmonieux du corps en sollicitant la souplesse des articulations, la coordination des gestes, le contrôle de la respiration et les réflexes. L’Aïkido apprend à ne pas répondre aux agressions par la violence. C’est une discipline de défense idéale, à mains nues avec un ou plusieurs adversaires, armés ou non. Son but n’est pas la destruction immédiate de ses adversaires mais plutôt de leur démontrer l’inutilité de leurs attaques. Il favorise la communication et aide à gérer les situations difficiles et conflictuelles du quotidien. Le dépassement de soi se fait à son rythme et en fonction de son propre investissement. Il n’y a pas de compétitions, pas de vainqueur ni de vaincu. Il n’y a pas non plus sur le tapis de rivalités ou de jalousies, le respect et l’intégrité du partenaire priment sur la quête de résultats. L’Aïkido exclut toute violence de la part de celui qui le pratique. L’Aïkidoka apprend à détourner l’énergie de son adversaire jusqu’à provoquer son déséquilibre et le faire chuter. Cette discipline est parfaitement adaptée à la vie moderne. Elle apprend à gérer son stress, ses angoisses et sa propre agressivité.

Si comme au judo, le pratiquant d’Aïkido utilise des techniques de projection et d’immobilisation pour déséquilibrer et maîtriser son adversaire, il peut également accompagner ses mouvements d’une série d’atémis, c’est à dire de coups de poing et de pied portés, comme au Karaté, en des endroits vitaux du corps. Mais contrairement au Judo et au Karaté qui constituent des disciplines sportives, soumises à des règles très strictes, l’Aikido est un art martial dont la pratique exclut toute idée de compétition. Technique de défense idéale, l’Aïkido impose de détruire l’agressivité de son adversaire en lui démontrant l’inutilité de son attaque. Discipline physique et morale complète, l’Aïkido permet d’acquérir une parfaite maîtrise de soi en assurant un développement harmonieux du corps.

Des techniques effectuées sans heurt et visant à canaliser, à contrôler l’adversaire

  • Techniques à mains nues avec un ou plusieurs adversaire(s), armé(s) ou non
  • Techniques au sabre (bokken), au bâton (jo)
  • Techniques de concentration, de respiration

Toutes les techniques visent au contrôle de l’adversaire, l’amenant à une chute et/ou une immobilisation.
Il s’agit de canaliser le mouvement, la vitesse et la force de l’adversaire, de les utiliser sans rentrer en opposition avec eux.

Quelques bonnes raisons de pratiquer

L’apprentissage de l’aïkido peut commencer dès l’âge de 6 ou 7 ans ; de façon socialisante, elle favorise la découverte du corps, la maîtrise de l’équilibre, la coordination et la latéralisation, sans oublier la découverte de valeurs morales à travers un code bien précis (politesse, sincérité, respect, amitié et contrôle de soi).

La séance d’entraînement se déroule de manière progressive. Après un échauffement collectif fait d’assouplissements et de préparations, on aborde les enchaînements à deux. D’abord lentement, puis de plus en plus vite, pour arriver à un rythme très intense. Lors de l’attaque, on tente d’utiliser les mouvements du partenaire pour le projeter au sol ou l’immobiliser. Ces mouvements sont répétés plusieurs fois avant d’inverser les rôles. Résultat, un excellent cardio-training. La fin du cours invite à un retour au calme grâce à des mouvements respiratoires et à des étirements.

Règle numéro un de l’aïkidoka : se déplacer et observer pour trouver l’endroit et le moment précis qui lui permettront d’utiliser la force de son partenaire pour la dévier, la retourner contre lui et provoquer ainsi son déséquilibre. D’où la nécessité d’être vigilant, d’avoir suffisamment développé son sens de l’équilibre et une bonne coordination.

L’aïkido requiert une souplesse à la fois articulaire et musculaire. Les torsions, les rotations et les déplacements sollicitent toutes les articulations, tandis que les roulades et les chutes exigent une grande décontraction musculaire. Progressivement, on apprend à se détendre pour gagner en amplitude et en puissance.

L’aïkido renforce tout l’organisme et, notamment, la ceinture abdominale, indispensable pour la stabilité et les rotations du bassin. Il sollicite les muscles des hanches, les fessiers et les quadriceps (muscles situés à l’avant des cuisses) utilisés dans les mouvements de flexion et d’extension des jambes. Le haut du corps n’est pas en reste : les épaules et les bras sont tonifiés par les nombreuses saisies et prises, et par le maniement du bâton ou du sabre quand on pratique avec une arme.

L’alignement du haut et du bas du dos est indispensable pour permettre au corps de bouger en harmonie. Les muscles de la colonne vertébrale s’en trouvent renforcés et permettent ainsi un bon maintien de l’épine dorsale.

Omniprésente, la respiration abdominale facilite une meilleure ventilation et augmente la capacité pulmonaire. Lente et profonde, elle s’accompagne généralement d’une expiration sonore par contraction du diaphragme pour aider les pratiquants à souffler au bon moment.

Au travers de sa pratique, l’Aïkido joue un rôle intéressant dans le processus de responsabilisation des jeunes en soutenant le sentiment d’appartenance à leur milieu de vie et en donnant une vision positive de leur place dans la collectivité. Cette discipline est une véritable aide pour la transition qui s’opère entre l’adolescence et la vie adulte.

Il favorise l’ouverture d’esprit et a pour objectif d’améliorer les relations entre les personnes. Il enseigne par ailleurs la rigueur et la concentration tout en aidant à vaincre sa timidité. L’Aïkido se pratique à plusieurs, il favorise le contact avec les autres et permet d’aborder sans crainte les échanges verbaux ou physiques. Sans créer un lieu de compétition, l’Aïkido donne naissance à un espace de non-rivalité et de non-violence.

Suivant le partenaire, l’aïkido peut se pratiquer à différents niveaux. Pour celui qui ressent un besoin de bouger, les techniques peuvent rapidement se révéler explosives et l’ensemble des immobilisations / projections exécutées de manière spiralaire permettent réellement au pratiquant de se faire plaisir et de « suer » sur le tatami. Pour les personnes moins en confiance, un travail au ralenti permet de travailler positions, respiration, déséquilibres de manière tout aussi efficace. La chute, en Aïkido est plaisante, mais pas obligatoire. Une simple roulade peut suffire à encaisser un mouvement dosé.

Pour en savoir plus :

Pub-générique-formation-BF-2019-2020-1

Brevet Fédéral 2021-2022

septembre 16, 2021

Le Brevet Fédéral est la formation qui vous ouvre les portes de l’enseignement de l’Aikido et qui vous fournira des outils …

bandeau_pass_sanit

Mesdames et Messieurs, Après un an et demi d’attente, la reprise de la pratique en juillet était des plus attendues par …

Micheline-Tissier-Reinach

L’aïkido est certainement l’art martial le plus adapté aux femmesBeaucoup de femmes pratiquent l’Aïkido, car le principe de non- violence, l’utilisation …

Aïkido | Ligue Grand Est FFAAA
X